La bière industrielle en déclin, vrai ou faux?

Ces dernières années ont connu un accroissement massif des brasseries artisanales. Dans certains pays d’Europe, leur nombre a quasiment doublé voire triplé même dans certains cas. Les bières issues de ces brasseries prennent de plus en plus une part importante dans le marché de la bière. La bière industrielle connaît donc une légère baisse de consommation.

Les grandes marques de bières devraient-elles vraiment s’inquiéter de ce phénomène ?

La baisse de consommation de la bière industrielle

Les Français consomment de moins en moins d’alcool. L’achat et leur consommation des vins, des bières et des spiritueux sont en baisse depuis quelques années. La baisse de consommation de la bière industrielle est donc une suite logique. Une autre cause de la baisse de consommation de bières est la hausse de la taxe et l’augmentation des prix de vente des bières.

Toutefois si la bière industrielle connaît depuis plusieurs années une période sombre, les géants industriels peuvent compter sur leur grande capacité de production et leurs prix abordables. Toutefois, une rivale de taille peut leur bloquer la route : la bière artisanale.

La bière artisanale, une place plus importante

Les consommateurs de bières en quête de nouvelles saveurs, de nouveaux goûts et d’une certaine diversité adoptent de plus en plus la bière artisanale. Celle-ci attire les fins connaisseurs et les curieux. La bière artisanale est produite par des brasseurs artisanaux. Elle est brassée selon des recettes traditionnelles très anciennes ou des procédés propres à certaines régions.

Ces brasseries artisanales se concentrent sur la qualité du breuvage et une certaine diversité des produits proposés avec l’ajout d’arômes divers. Les artisans brasseurs disposent de moyens réduits comparés aux géants industriels et ne peuvent donc produire en grande quantité. Toutefois, la bière artisanale est de plus en plus consommée et représente aujourd’hui environ 6 % du marché français de la bière. Un chiffre qui selon les spécialistes pourrait être multiplié par deux d’ici quelques années. Le phénomène n’est pas que français. En effet, il est remarqué aux États-Unis et dans d’autres pays d’Europe, à tel point que certains géants industriels s’y mettent également.

Cependant, il n’est pas évident que le marché de la bière industrielle soit un jour absorbé par celui de la bière artisanale.